Trail de Sancerre ou quand une journée « d’entraînement » normale accouche d’une victoire magique !

Magique oui oui c’est bien le mot !

Magique car le surprise fut grande. Plus de 1000 concurrents au départ, moi tout seul en tête à l’arrivée, wouahou je ne m’y attendais pas !

Magique aussi car je pense que si on faisait la course 100 fois je serais battu les 99 autres fois (il faut être honnête)…

Magique enfin car pleine d’émotion, la course était co-organisée par mon club Sancerre Running ainsi que par mon partenaire Running Expert. La joie dans les yeux de Martial Quin président de Sancerre Running, kiné et micro-nutrionniste tout ça en un seul homme (bien occupé) valait bien la peine que je me sorte les tripes dans le final de la course ;-) !

« Se sortir les tripes » –> mon « pyfo Larousse » nous donne la définition en image –> « A picture is worth a thousand words » alors voilà…

20140621_trail_sancerre_post_arrivee

 

 

 

C’est bon… vous me croyez maintenant ? ;-)

 

 

 

Pourquoi suis-je aussi surpris ? Primo je ne suis pas un traileur, secondo je suis en pleine préparation pour les triathlons de juillet, du coup pas franchement frais et j’avais même nagé 3000m le matin comme un samedi d’entraînement classique avant de me rendre sur le trail l’aprem, et surtout en tertio la réponse se trouve dans le classement (cliquez ici pour le voir), « dis moi qui tu as battu je te dirai si tu as été bon »… voilà le Top 6 :

1er pyf paf plouf, mon premier trail « à sec » (je n’ai jusque là pratiqué le trail que via le Xterra) / 2nd Julian Hervé, très bon coureur de la région centre / 3ème Laurent Beillevert, 2h32mn sur le marathon de New York / 4ème Romuald De Paepe, team Adidas Trail France, un palmarès trail impressionnant / 5ème Jérémy Jolivet, athlète Adidas meneur d’allure pour de très grands athlètes comme Mehdi Balaa sur les plus grands stades / 6ème Bruno Alquinet qui m’avait battu de quelques secondes sur le semi-marathon de Bourges en octobre dernier.

Que des « vrais » coureurs à pieds. Mais là j’ai quand même envie de dire « dis moi qui tu as battu je te dirai si t’as eu du bol » :-) !

Donc oui je l’admets volontiers j’ai eu beaucoup de réussite sur la course, d’autant que la reconnaissance à J-10 guidé par Sebastien du club (encore merci à lui) ne m’avait pas rassuré. Je l’avais faite en chaussures « minimalistes » comme à mon habitude, sauf que là avec la difficulté du parcours je m’étais ruiné les pieds et cela avait de plus relancé ma douleur au genou de l’hiver dernier. Je me suis même demandé jusqu’au matin de la course si c’était bien raisonnable d’en prendre le départ au beau milieu de la saison de triathlon et avec de grosses échéances à l’approche !

La prudence était donc de mise, chaussures « maximalistes » aux pieds pour la course et prises de risque minimum en descente. A cet effet j’ai pris un départ rapide pour pouvoir faire la première descente qui arrivait après quelques hectomètres en tête, pas envie de me faire bousculer et d’y laisser une cheville. En bas de la première descente Jérémy Jolivet et Julian Hervé me double comme des avions, nous avons fait un kilomètre et nous sommes un petit groupe de trois en tête. Par pour longtemps, ils vont beaucoup trop vite pour moi et je n’ai d’autre choix que de les laisser partir, il y a 15km à faire sous un soleil de plomb ce n’est donc pas le moment de faire le « flamby ». Me voilà donc 3ème avec du monde aux trousses, de temps en temps ça revient sur moi (Laurent Beillevert notamment à la mi-course) mais globalement j’arrive le plus souvent à conserver une vingtaine de secondes d’avance sur « la meute ». A l’horizon je continue à assister à la lutte pour la gagne et Jérémy Jolivet qui semble en footing a irrémédiablement décroché Julian Hervé qui me semble en difficulté environ une minute devant moi une fois les 2/3 de la course passés. Au même moment on ne voit par contre même plus Jérémy, au dessus du lot et qui a pour moi course gagnée. Dans la dernière grosse difficulté menant au château de Sancerre je double Julian qui me semble cuit mais ô surprise Jérémy est en train de marcher 50m devant, je le double dans la foulée et me voilà seul en tête pour le dernier kilomètre. J’ai passé la course à me battre tant bien que mal pour garder la troisième place (le podium ferait déjà tant plaisir au club) et j’ai un peu l’impression que l’on m’a fait cadeau de la victoire. J’avais à faire à des athlètes plus forts que moi j’en suis sur mais ils ont présumé de leur force pour l’un, oublié de boire pour l’autre et moi en gérant parfaitement ma course j’ai profité de leurs erreurs.

Je me souviendrai longtemps de cette dernière montée et des cinq minutes de stress qui ont suivi pour rejoindre la ligne, c’est pour ces moments là que me mets si souvent minable à l’entraînement et en course, la récompense n’est pas toujours au bout mais quand elle y est c’est une satisfaction immense. Donc là, super content et remonté à bloc pour les prochains tris : championnat de Bourgogne distance L à Dijon le 6 juillet et Half Ironman à Lans en Vercors la semaine d’après.

Courbe ici / Article presse écrite ici / Article web ici / Premières photos ici (j’en ajouterai au fur et à mesure).

Dernière chose, pour ceux qui aiment courir, réservez votre 20 juin l’année prochaine car le Trail de Sancerre vaut vraiment le détour : orga, paysages, parcours, ravitos, etc. tout est AU TOP !!!

On finit par une photo sur laquelle j’ai l’air un peu plus heureux que sur la précédente ? ;-)

20140621_trail_sancerre_01

About these ads
Ce contenu a été publié dans Récits de courses. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Trail de Sancerre ou quand une journée « d’entraînement » normale accouche d’une victoire magique !

  1. Jérôme dit :

    Bravo Pyf ! La série est lancée !
    Toujours un plaisir de te lire ;-)

    • PYF dit :

      Merci Jérôme.
      Je ne sais pas de quelle série tu parles, en course à pieds ça va pas trop mal depuis le début de l’année (trois victoires sur quatre course), c’est en triathlon qu’il faudrait lancer la série mais là c’est plus dur ;-) . J’y travaille cependant ;-))) . Et toi ça gaze sur les courses vélo ?
      A bientôt,
      Pyf

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s