Snowmass Village, un XC au superlatif…

Jeudi 10 août
Il est environ 7h quand je prends la route, elle va me ramener sur cette autoroute E70 en direction de Denver dont j’avais tant apprécié la première partie sur la route pour Moab.
La route est une fois de plus magnifique, avec toujours des décors variés et tendant vers un peu plus de végétation (contrairement au désert et canyons) au fur et à mesure que j’approche du Colorado.
Tout juste entré dans le Colorado, j’ai la chance de faire la connaissance du sheriff du coin qui m’arrête en plein milieu de l’autoroute (sur la bande d’arrêt d’urgence quand même) car je me suis rabattu sans mettre mon clignotant après l’avoir doublé. Ce fut comme à la télé, il s’est mis dans ma roue avec les giroffares plein pot, ça réveille de bon matin.
Après m’être excusé et lui avoir dit que ce n’était pas dans le code de la route en France le clignotant lorsque l’on se rabat et qu’en pauvre petit français que je suis je ne connais pas le code de la route américain, il a quand même passé un bon 10 minutes à discuter avec sa centrale pour contrôler mon identité, l’immatriculation de ma voiture de location, etc. Finalement tout va bien, j’ai même le droit à quelques bons conseils sur le code de la route US avant de repartir !
La suite de la route sera plus calme, remontant « The Colorado River » jusqu’à Glenwood Springs, joli petite ville correspondant également à ma sortie d’autoroute direction Aspen / Snowmass Village.
J’arrive à Snowmass pour l’heure du déjeuner, c’est vraiment magnifique. N’ayant pas d’endroit pour me loger, premier arrêt à la chambre de commerce pour apprendre que c’est plutôt plein et plutôt hors de prix. J’apprendrai un peu plus tard qu’Aspen et Snowmass village sont en fait en quelque sorte le Megève américain.
Je monte à l’hôtel le moins cher de la ville, il n’y a de la place que pour ce soir, et à plus de 100 euros la nuit quand même (petit dej inclus, me voilà rassuré). Trève de plaisanterie, je pense aller un peu plus loin à Aspen ou un peu plus bas dans la vallée. Il n’y a en fait rien de disponible à moins de 80 euros la nuit et qui plus est à plus de 50km de là.
Je suis résigné à acheter un matelas et dormir dans la voiture, quand je recroise Alex sur les stands, responsable marketing US pour la marque de suspension X-Fusion. Il a un appart avec deux chambres dans lequel on peut loger sans difficulté une douzaine de personnes (2 chambres + 4 canapés dans le salon + 3 salles de bain !), cela pour lui tout seul. Il me propose donc de m’héberger, MERCI Alex !!!
Revenons au vélo puisque j’ai maintenant un logement. Fox peut s’occuper de mon amorto demain. Ce n’est pas bien grave puisque je n’ai pas spécialement envie de rouler. Au lieu de ça je vais nager à la piscine d’Aspen, puis les infrastructures étant agréables je profite également du jaccuzi et du hammam. Nickel.
Retour à Snowmass, dîner puis dodo, rien de plus à signaler.
Vendredi 11 août
Après un petit déjeuner gargantuesque, je m’en vais fare réparer mon amorto. C’est fait en quinze minutes à tout casser, le temps de discuter avec le mécano de chez Fox super sympa. Me voilà prêt à aller rouler.
Je pars vers 14h reconnaître le circuit de XC qui fait si je ne dis pas de bêtise 18 km. Nous sommes une fois de plus au dessus des 2500m d’altitude tout au long du circuit, mais je commence à m’y faire.
C’est ici que les superlatifs vont commencer à fuser, car ce circuit de XC est d’une qualité que j’ai rarement vu. Il surpasse encore à mes yeux celui de Brian Head que j’avais déjà trouvé génial la semaine dernière.
Vous allez me dire que je m’emballe tous les trois jours, et je ne peux vous contredire. Mais il faut que vous sachiez que je suis le premier à dire quand un circuit est « merdique » (sans interêt disons pour être plus poli), et pour que je m’enthousiasme ainsi il faut vraiment que les tracés soit beau.
Snowmass c’est donc une première bosse de 20mn : les 10 premières sur une piste relativement large et le reste sur un superbe singletrack. Du haut de cette bosse jusqu’à trois kilomètres de l’arrivée environ, ce n’est que du singletrack :
– dans un premier temps très valloné en forêt avec racines et rochers comme il se doit et quelques courtes montées rendues très techniques par la présence de nombreux rochers,
– puis à profil presqu’exclusivement descendant, dans lequel j’ai pris un énorme plaisir en sous-bois, parsemé de racines mais tout en restant techniquement raisonnable et avec dans l’ensemble un revêtement procurant une bonne acrroche.
Pour finir, la remontée vers la ligne d’arrivée sur environ 3km dont les 2,5 premiers sont encore et toujours en sigletrack.
J’aurai cela à parcourir deux fois demain, la reconnaissance m’ayant pris 1h25 je suppose que ce XC sera assez long et probablement très éprouvant !
Ce soir, Alex et moi sommes allés voir le dual-slalom. Ca faisait longtemps que je n’en avais pas vu un, et des gars comme Greg Minaar ou quelques uns des tops américains sont vraiment impressionants. J’ai pu aussi voir quelques belles gamelles, c’est rassurant de voir que ça arrive aussi aux autres, rires !
Cet article a été publié dans Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s