Tour de l’Ain VTT : week-end « crevant »

Le dernier week-end de juin avait lieu le Tour de l’Ain VTT, course par étapes sur trois jours et quatre étapes (dont un contre la montre). Ce type d’épreuve représente habituellement un sacré défi pour moi qui ne dispose pas de capacités de récupération très grandes (c’est le moins que l’on puisse dire…) !

Il faut dire que je n’ai que très rarement couru par étapes, j’ai en tête la Vendée Verte il y a plusieurs années (des soucis mécanique et une grosse fringale) ou encore le Raid VTT des monts d’Ardèche en 2006 sur lequel la fatigue avait fini par m’envoyer au tas et m’avait renvoyé à la maison avec une sale blessure.

Je suis cependant content d’être de la partie d’autant que notre équipe est au complet. Le plateau est par ailleurs des plus relevés avec tous les meilleurs français exception faites des trois sélectionnés olympique.

Première étape (vendredi après-midi)

Après 25 kilomètres de "fictif"au départ de Bourg en Bresse, le départ est donné pour se rendre dans la cité Médiévale de Perouges. 35km effectué en moins d’une heure, on peut qualifier l’étape de roulante (rires…). Je perds le premier groupe pour un rien et finis dans le second à un peu plus d’une minute du vainqueur : Miguel Martinez. Je ne gagne pas mais l’équipe gagne, tout va bien.

Seconde étape (samedi matin)

La seconde étape n’est autre que le contre la montre : 6 kilomètres dans et autour de Perouges. Un peu de route, un peu de chemin et un peu de pavé dans la cité, le parcours est magnifique.
Je décide de rouler à bon rythme mais sans appuyer trop sur les relances pour ne pas compromettre mes chances dans l’étapes de l’après-midi. Tout se passe dans le moindre souci.
C’est encore Miguel qui s’impose en 10 minutes et 25 secondes, soit 50 secondes de moins que moi.

Troisième étape (samedi après-midi)

Au départ d’Amberieux, nous partons pour une dizaine de kilomètres de fictif en bosse suivi d’une étape de 39 kilomètres nous emmenant à Hauteville. Je crève sur la première partie d’étape alors que je suis en dixième position, mon pneu étant découpé les bombes anti-crevaison ne suffiront pas à réparer, je dois donc un grand Merci à Steven Garcin du team BH pour m’avoir dépanné d’une chambre à air.
Je repars quelques minutes plus tard pour une longue remontée jusqu’à l’arrivée que je passerai bien loin quand même de… devinez-qui… Miguel bien sur !
Me voilà un peu loin au classement général en quatorzième position mais jusqu’ici les sensations ne sont pas mauvaises du tout alors je me console avec ça.

Caro qui nous a rejoint hier soir (bloquée au travail le vendredi) réalise une belle étape ce même jour. Elle était en tête, puis a raté une bifurcation et est repartie deux minutes après le passage de sa poursuivante. Ne se décourageant pas, elle est allé la reprendre tout près de la ligne pour ne se faire battre qu’au sprint.

Quatrième étape (dimanche matin)

Au petit-dej, Ludo et Miguel me chambre un peu en me disant qu’avec les brochettes que j’ai mangé la veille je ne peux que être devant aujourd’hui…
Je les prends au mot dès le départ donné puisque je pars seul pour une petite échappée solitaire dans la première demi-heure avec une avance qui culminera à trente seconde mais qui s’estompera rapidement dans la longue bosse suivant le sprint comptant pour le classement du maillot vert. Une fois repris par le train des leaders, je m’accroche et nous nous retrouvons à dix devant, puis neuf lorsque Vivien Legastellois se fait décrocher. A quelques kilomètres de l’arrivée, Ludo me fait une petite farce et je me retrouve à attaquer de nouveau dans l’une des dernières longues montées, les coureurs du team Scott roulent fort pour ne pas me laisser partir, Miguel est bien accroché dans la roue et Ludo regrette un peu sa blague car c’est lui qui est limite de laché. Lorsque je me fais reprendre je perds aussitôt une bonne centaine de mètre mais j’arriverai à me replacer dans le groupe un peu plus loin. Alors que les sensations sont très bonnes et que je suis impatient de pouvoir pour une fois arriver au sprint avec les meilleurs je suis victime d’une nouvelle crevaison (d’où le week-end "CREVANT") dans la toute dernière descente avant l’arrivée. Je finis sur la jante, un peu désabusé mais heureux d’avoir roulé à ce niveau aujourd’hui.
Cette étapé m’a par ailleurs permis de bien remonter au classement général : 8ème.

Miguel s’impose encore une fois sur cette étape et bien entendu au général.

Un bon week-end pour l’équipe du point de vue des résultats et un excellent week-end passé tous ensemble !

Je n’ai malheureusement pas de photo de cette épreuve, alors si un photographe me lis et qu’il a des photos de nous je suis preneur !

A très bientôt pour la suite.
Pyf

Cet article a été publié dans Récits de courses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Tour de l’Ain VTT : week-end « crevant »

  1. nuts dit :

    Ca a l’air hyper roulant comme épreuve, je me trompe ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s