Temps de passer le « cap » de la blessure en « C.A.P. » !

Après vous avoir parlé avec insistance de la ville du Cap et de la Cape Epic, me voilà parti pour vous parler d’autre choses et pourtant les trois lettres C-A-P reviennent… je dois surement manquer de vocabulaire, promis après cette brève j’essaierai de ne plus trop les utiliser !

L’entraînement en vue des triathlons a donc repris, un jour sur deux dans un premier temps pour simplement maintenir un peu d’activité tout en laissant à mon corps et mon coeur suffisamment de repos pour que les pulsations finissent par remonter. Il fut aussi temps de reprendre la natation et la course à pieds dont j’avais été éloigné presque trois semaines. La natation ne m’inquiète pas trop, je suis un nageur médiocre et ce n’est pas deux semaines de plus ou de moins qui va faire que je nage 22 minutes plutôt que 24 sur les 1500m qui se succèderont cette saison. J’ai en tout cas tout fait pour être « moins mauvais », nous en reparlerons ultérieurement.

La reprise de la course à pieds m’inquiète par contre un peu plus, pas que je ne me sente pas capable de courir « vite » mais je n’ai pas encore réellement solutionné mon problème de périostite apparu en février. Le pansement que j’ai trouvé fut de recourir avec mes bonnes vieilles Asics Trabuco bien lourdes et bien stables mais c’est loin d’être parfait, disons que les douleurs apparaissent moins vite et sont moins aigües à l’effort mais ça ne résout pas le fond du problème. J’avais pourtant cet hiver orienté la préparation vers la technique dans mes nouveaux sports (natation et course à pieds alias C.A.P.), entamé une belle transition vers la « course naturelle » : achat de deux paires de chaussures Newton, lecture studieuse du livre Natural Running, exercices multiples me permettant de développer cette nouvelle foulée et même une victoire sur une course de 12km en décembre. Ça semblait donc bien parti ! Mais quelque part dans cet apprentissage je me suis égaré jusqu’à arriver à une blessure en février alors que je tentais de préparer un 10km et un semi-marathon. Je faisais bien au début et puis progressivement je me suis focalisé sur l’aspect « ne pas poser le talon, attaquer avec milieu à avant du pieds » et j’ai oublié que cet aspect devait être la résultante d’une bonne posture et non pas une volonté de positionner le pieds ainsi en soit. Désolé je ne suis peut-être pas très clair… et la lumière n’est pas apparue soudainement pour moi non plus jusqu’à ce que je retourne revoir les bases du Natural Running et autres méthodes Chi et Pose avant-hier et enfin en courant hier ça a fait tilt. J’avais pourtant nagé une heure hier matin et roulé 1h avec Powercranks juste avant de courir et pourtant après 2-3mn de course et la douleur au périostite que je sentais arriver, j’ai percuté : mon corps est trop droit et je force donc mon pieds à atterrir sur l’avant, certes sous moi et non pas devant mais mon centre de gravité n’étant pas assez en avant je suis obligé de demander à mon pieds un effort de propulsion important pour avancer. Là je remets les épaules plus en avant et d’un coup plus besoin de propulsion, juste à respecter une cadence élevée en accord avec le positionnement de mon centre de gravité vers l’avant pour ne pas tomber et à lever les genoux. D’ailleurs séance d’ajustement oblige j’ai bien failli finir à plat ventre en mettant le pieds dans un trou (je courais dans l’herbe pas récemment tondue autour de stades) mais l’idée est enfin là et même si mon périoste qui avait commencé à se faire ressentir en partant ne se fait pas complètement oublier (je suis tout de même en train de courir) la douleur n’évolue plus contrairement à d’habitude. En trouvant les sensations que je cherchais depuis un moment, je me retrouve à faire une séance de 30mn à 15,2km/h de moyenne ou 3mn57s/km en comptant l’échauffement, la recherche de sensations et le retour au calme. Le coeur est monté pour soutenir une cadence de foulée élevée mais je n’ai à aucun moment le sentiment d’avoir poussé sur mes jambes, c’était une séance d’endurance de base du point de vue ressenti, rien de plus. Surprenant comme dans un sport qui apparaît pour le commun des mortels « pas technique », la technique peut faire une différence énorme.

Je vais donc continuer dans cette voie, en espérant réussir à valider ces sensations sur les prochaines séances. Pour l’instant mon entrainement paraîtrait ridicule à tout bon triathlète qui se respecte : 45mn cumulées la semaine dernière (une séance de 20 et une de 25mn), 1h cette semaine (2 x 30mn) et je vais continuer comme ça à faire remonter le volume, à reprendre tout simplement l’habitude de courir et à éloigner la blessure de ma pratique avant d’envisager la reprise des séances de spécifique en CAP.

En attendant course de vélo sur route cet aprem, ce n’était pas prévu mais je me suis laisser tenter par un dirigeant de mon club vendredi qui m’a proposé de m’emmener ce dimanche. J’avais prévu une séance d’intensité avec le vélo de route de toute façon alors pourquoi ne pas la faire en course, d’autant qu’il fait beau. Je ne peux pas dire que je l’ai préparée au mieux en ayant pratiqué les trois sports hier (en me faisant un peu mal en natation) mais peu importe c’est une course « pour rire » et sur route en 2ème caté je m’en sors toujours à peu près, même avec un peu de fatigue dans les pattes. On verra…

Et dans tout ça, le premier triathlon approche à grands pas, tout est prêt pour participer aux Championnat du Monde Cross-Triathlon dans deux semaines en Espagne, il manque juste la tenue aux couleurs de l’équipe de France (et au format ITU) mais ZeroD s’en occupe, j’ai confiance😉 !

A bientôt pour la suite.

Pyf

Cet article a été publié dans Récits de courses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s