Xterra Suisse, ça déboîte………. l’épaule :-(((

Un an après, nous voilà de retour à Prangins en Suisse sur les rives du Lac Léman. Les conditions sont les mêmes : soleil et chaleur; les parcours sont presque les mêmes (pas forcément à mon avantage pour la partie vélo, mais c’est le jeu); en fait seule ma vision de l’épreuve a un peu changé. L’an dernier c’était mon premier Xterra, les yeux grands ouverts pour essayer de comprendre « comment ça marche ce truc », cette année j’ai participé à toutes les manches européennes donc je viens si possible glaner quelques derniers points pour le classement général. Ce n’est pas gagné puisque les 4 meilleurs résultats des 5 courses comptent et que mon plus mauvais résultat est pour l’instant une 15ème place en Allemagne. Or j’arrive en Suisse après une grosse coupure forcée (j’y reviendrai) et sans aucune ambition particulière d’autant que je n’ai nagé que deux fois depuis le Xterra Allemagne. Bref je suis plutôt là pour dire que j’ai fait toutes les manches cette année et parce que Caro s’était inscrite pour continuer à découvrir le Xterra.

Trêve de bavardage, le départ est donné dans le lac face au Mont Blanc, j’arrive à vite me mettre sur le coté pour ne pas prendre trop de baffes. Je nage proprement mais lentement, mon niveau en nage est déjà faible en temps normal alors là en n’ayant pas nagé depuis trois semaines j’ai l’impression de revenir un an en arrière. Pour vous donner une idée j’ai nagé 3mn de moins au Xterra France alors que la natation était un peu plus longue… L’eau reste cette étape obligatoire dont je me passerai parfois bien ! Une fois sorti de l’eau autour de la 70ème place, le début du VTT se passe bien, j’entame mon habituelle remontée et au 3/4 du premier tour je suis entre les deux premières féminines quand je tombe sur un petit groupe de 3 hommes. Ca roule roue dans roue, ça râte un trottoir, ça se redouble en vrac, bref pas rassurant donc je double le premier, puis nous abordons deux lacets sur pavés et là il a fallu que je tombe sur THE kéké comme on en rencontre parfois, celui à qui on va mettre vingt minutes rien qu’en vélo mais qui va éprouver un besoin instinctif de rendre le dépassement difficile. Alors je fais l’intérieur en prévenant dans le premier des deux virages mais au moment d’aborder le second je vois qu’il se replace à l’intérieur à ma hauteur. Il est toujours facile d’avoir raison après coup alors si c’était à refaire j’aurai freiné pour laisser passer mon kéké du jour et le redoubler 30m plus loin, ça lui aurait sans doute fait plaisir et ça m’aurait évité le badaboum. Dans les faits (et dans le feu de l’action), la volonté de ne pas continuer à perdre du temps derrière m’a fait faire le contraire : j’ai retardé mon freinage pour éviter de me faire repasser à l’intérieur, pas de bol les pavés étaient mouillés et gras juste dans ce virage et c’est par terre que cela va se terminer. Je me relève immédiatement et à ce moment là je ne sens pas la brûlure sur ma hanche gauche. Par contre je ne peux manquer mon épaule gauche luxé (ou déboîté c’est comme vous voulez). Flashback deux ans en arrière, je m’étais luxé l’épaule une fois sur l’Oxygen Challenge au Super Lioran. On m’avait dit que ça risquait de m’arriver souvent maintenant que cela s’était produit une fois, jusqu’ici j’étais passé au travers… j’aurai préféré que cela continue ainsi. La dernière fois j’avais mis dix bonnes minutes à trouver comment la remettre, cette fois entre 30s et 1mn après la chute la méthode me revient (pas en frappant dans une armoire comme Mel Gibson dans l’Arme fatale) et hop épaule de retour dans son logement. Les spectateurs ont apprécié… ou pas… âmes sensibles s’abstenir. Ensuite il faut prendre la décision, repartir ou pas. A chaud je me dis que ça va aller avec quand même l’inquiétude d’empirer la blessure. Je repars donc mais le reste de la course ne sera pas glorieux, les jambes et la tête n’y sont plus et les nombreux franchissements en VTT puis en course à pieds vont devoir se faire avec le bras qui reste au ralenti (ceux qui ont participé sauront de quoi je parle… les bottes de paille de l’arrivée avec un seul bras !!!). 14ème au scratch à l’arrivée, je pensais être beaucoup plus loin avec cet incident non négligeable. Comme au Xterra France une place dans les six premiers était surement accessible et comme au Xterra France bah… pas de bol😦 !!!

On boucle là le livre de l’Xterra European Tour 2011. Dans mon prochain billet j’en ferai un petit bilan en vous touchant un petit mot de l’Allemagne dont je n’ai pas eu le temps de vous parler… séance de rattrapage à venir donc. D’ici là, épaule au repos, ce n’est pas ça qui va m’aider à sortir mieux de l’eau à Maui, à défaut d’entraînement je vais tout miser sur un miracle, les grands championnats (courses d’un jour) me réussissent toujours mieux que les coupes sur plusieurs manches avec cumul de points alors autant continuer à y croire !

A bientôt pour la suite, et bonnes récup à ceux qui étaient en Suisse.

Quelques images copyright Thierry Sourbier :

Cet article a été publié dans Récits de courses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Xterra Suisse, ça déboîte………. l’épaule :-(((

  1. CL dit :

    Soigne-toi et ne te fais pas de soucis pour la natation, prends le temps, 2 ou 3 semaines te suffiront. Bon séjour à MauÏ, nous serons à vos côtés.
    PS: Quel beau vélo….

  2. bruno dit :

    bonjour,
    on ne se connait pas mais le titre m a interpelé, j ai eu aussi plusieurs luxation suite à une 1ere chute et ça n a fait que s agraver(repetition de plus en plus frequentes) et dans la vie de tous les jours, la derniere en dormant en janvier. donc j ai decidé de me faire operer en fin mars., j ai pu reprendre le sport normalement sans douleur entre1 mois(home trainer) , 2 mois(course à pied) et 3 mois (natation).
    un conseil, fais le rapidement avant que ça te pourrisse la vie(ideal pour un triathlete, en oct/nov…)
    si tu veux plus d infos, je te laisse mon mail.sportivement.

  3. Marc dit :

    Salut,
    Je suis Marc un des membre du CO du XTERRA Swiss. J’espère que ton épaule s’est remise et que tu as pu concourir à Maui sans douleur.

    Lu sur ton blog que tu as participé à la Cape-Epic. Comment as-tu passé les inscriptions (Elite ? Chance à la lotterie ? early bird ?).

    Bonne récup’ et peut-être à l’année prochaine à Prangins
    MARC

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s