Premier « Semi » puis premier « Half »

Bonjour tout le monde !

Avant d’attaquer le gros morceau de ce pourquoi j’écris à savoir mon premier Half Ironman hier, mini résumé du mois et demi qui vient de passer (trop vite une fois de plus).

Il y eut d’abord ma seconde course sur route de la saison le 4 mars à Ardentes, de nouveau près de Châteauroux. Pluie battante et vent fort avant la course et non stop ou presque pendant, pour ne prendre aucun risque de chute j’avais décidé d’attaquer au kilomètre zéro et il faudra finalement 3-4km pour qu’on se retrouve à 4 puis rapidement 3 devant. Nous ferons 100 bornes à trois pour nous disputer la gagne, complètement frigorifié je tente de démarrer d’assez loin, je me fais finalement reprendre à 50m de la ligne et finis second. Bon entraînement !

3 jours plus tard, je partais à Taiwan pour 8 jours, voyage professionnel et non sportif bien sur, coupure forcée donc mais qui était planifiée donc pas de grosse frustration, on dira que c’était l’occasion de récupérer (si on peut parler de récupération quand on se fait les heures d’avion, le décalage horaire et les journées de travail bien remplies).

Prochaine étape une fois de retour à la maison : courir 21km à pieds « à sec » pour espérer être capable de les courir dans la cadre d’un Half Ironman moins d’un mois après.

J’étais donc à Vichy le 25 mars pour un semi-marathon que j’avais coché dans mon calendrier depuis un moment puisqu’il tombait à une date assez idéale dans ma planif. Idéales furent également les conditions, même s’il est sans doute plus facile de courir par temps gris et 12°, j’aime le soleil (c’est bon pour le moral) donc grand soleil et un peu plus de 20° ça m’allait bien. Histoire de ne pas le faire « trop frais » (simulons, même si d’un peu loin, les conditions d’un triathlon) je m’étais entraîné 3h la veille et 1h le matin du semi. 4 africains impressionnants prendront les 4 premières places, nous arrivons à deux pour la 5ème place. Je finis 6ème en 1h15mn36s, pas mal pour la découverte d’une distance CAP « longue » (à mes yeux) et surtout rassurant de le finir avec un tibia gauche pas trop douloureux… et si après 13 mois de galère je commençais à prendre le dessus sur cette satanée périostite !

Premier « HALF » (sous entendu Half Ironman, je précise pour mes amis non triathlètes😉 ) :

Hier, 15 avril il était donc temps de justifier les heures d’entraînement accumulées pour arriver à finir un long, enfin un « presque long » (bah oui ce n’est qu’un Half, pour être un homme – un vrai – il faut faire la version complète !). C’était aussi l’ouverture de la saison de tri en France, du coup le plateau était relativement relevé aussi bien sur le CD que sur l’Half.

Je suis conscient que je m’aventure sur un terrain qui ne m’est pas favorable avec un parcours vélo de 85km tout plat, il me faudra cependant vivre la course de l’intérieur pour me rendre compte à quel point justement l’écart est immense entre les rouleurs et un grimpeur comme moi.

Pour pimenter un peu cette première les conditions climatiques sont un peu catastrophiques (eau à 14° avec des vagues comme on en voit rarement sur un lac, vent violent + rafales et ciel très orageux). Cela incitera les organisateurs à retirer un tour de natation quelques minutes avant le départ. C’est surement une bonne chose pour moi et pourtant sur le moment je suis un peu déçu (je dois être maso), je suis là pour faire un Half (format normal 1,9km + 90km + 21,1km) et vivre l’expérience complète avec mes forces et mes faiblesses donc déjà je sais qu’ici il n’y a « que » 85-86km de vélo ce qui rend le format un pouillème tronqué mais là en retirant la moitié de la nat ça commence à être fortement entamé. Passons, disons que la sécurité prime sur le reste.

Mes amis Anne et Jean-Marie sont sur le CD, je les vois sortir de l’eau puis c’est à notre tour de nous y mettre, pour 950m donc. Mieux valait se mouiller un peu avant le départ pour éviter le choc thermique (j’ai payé une fois pour apprendre et n’ai pas oublié), ce fut chose faite, de toute façon il ne fait pas plus froid dans l’eau que dehors donc « why not » ! Je pense avoir progressé sensiblement en natation cet hiver mais je n’avais pas enfilé de combi depuis le Xterra Suisse en septembre dernier et pas nagé en eau libre depuis Hawaï en octobre… et hop une fois le départ donné retour aux bonnes vieilles habitudes : j’oublie d’essayer d’aller vite et me concentre un peu trop sur la survie, et là avec les grosses vagues c’est encore exacerbé. Heureusement je finirai par retrouver ma nage après environ 600m, réveil tardif donc mais pour un résultat finalement pas si catastrophique. Le long retour au parc à vélo est finalement presque plus tragico-comique que la natation elle même, des cailloux par terre bien pointus tout du long, certains y ont laissé un peu de peau ou ont ramené des cailloux sous la peau en souvenir ! Une fois enfin à mon vélo, j’enfile la veste thermique et finalement pas les jambières que j’avais préparé, ce fut un bon compromis temps de transition VS assez habillé pour ne pas être gelé en vélo. C’est parti pour 85km de vélo sur lesquels je m’attendais à perdre du temps mais pas à une telle claque. D’autant que j’ai suivi mon objectif à la lettre : entre 220 watts et 230 watts de moyenne. Problème : sur un parcours qui ne fais pas intervenir le rapport poids / puissance mais qui fait vraiment la part belle à la puissance pure bah… euh… je suis un pinpin. Le vainqueur me colle 16mn à vélo, rien à redire, je n’ai juste pas le niveau. Pour un gars qui vient du vélo c’est un peu dur  à avaler mais bon c’est pas comme si c’était un scoop que je suis un petit grimpeur pas puissant non plus ! Alors au rayon des « et si », il y a un « et si je prends le risque de rouler autour des 250w de moyenne, suis-je capable de courir derrière » et la réponse est « dans l’immédiat pas sur » ahahah. Heureusement après le vélo vient la CAP qui n’est pas mon sport d’origine mais qui finalement me vient assez naturellement et enfin mon gabarit m’est favorable. Je pose le vélo 8ème, je finis 4ème à 20s du troisième avec un semi-marathon durant lequel j’ai repris du temps à tous les hommes devant moi, la voilà la satisfaction de la journée pour mon premier Half.

Je m’arrête là pour aujourd’hui sinon ça va commencer à faire long mais en guise de conclusion je dirai que cette course m’a conforté sur certains objectifs que j’avais (des courses « longues » plutôt très vallonnées) et m’a aussi ramené à la réalité sur d’autres qui sont plus proches du rêve que de l’objectif ! Reparlons-en dans quelques jours à froid si ça vous va😉 .

Résultats : 20120415_resultats_bacchus

Et quelques images (cliquez pour haute qualité) avec au passage un grand merci à Jean-Marie qui s’est dépêché d’aller chercher l’appareil photo après avoir fini son CD !

Fin du parcours vélo, c’est bien la peine d’avoir un vélo de chrono pour mettre une veste thermique qui fait plein de plis😉


Fin du premier des deux tours CAP, on voit que la tri-fonction a déjà quelques Xterra dans son escarcelle… plus franchement blanche dans le dos !


Moins de 1km de l’arrivée, sourire ou grimace ?😉


Cet article a été publié dans Récits de courses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s