Just married… et le mois d’avant !

25 août 2012, un jour qui restera gravé dans nos mémoires : celui de notre mariage, celui d’un beau week-end avec nos amis (même « Bubu » était là à une semaine de sa reprise compétitive post blessure) et nos familles, celui où l’on a signé pour le meilleur et pour le pire (mais on tâchera de maximiser le meilleur !)😉 . Allez une petite photo et je vous reparle de sport… quoiqu’un mariage c’est carrément sportif également, on s’imagine difficilement tout ce qu’il y aura à faire tant qu’on n’est pas submergé en plein dedans, mais cela en valait la peine.

Revenons pile-poil un mois plus tôt, 25 juillet : LD de l’Alpe d’Huez.

Si je devais résumer l’Alpe en une phrase, je dirais qu’on en prend plein les yeux et… plein les pattes !!! Par chance, le beau temps était de la partie ce qui a rendu la journée agréable (si l’on peut dire😉 ).

Caroline ayant été très malade puis hospitalisée début juillet, je n’ai pas du tout préparé cette épreuve. Un peu à l’image du Xterra France je suis en mode survie avec des sensations médiocres. Je sais que je pars pour une galère puisque l’épreuve va durer environ 6h30 et mon plus long entraînement sur les 7-8 semaines précédant l’épreuve fut justement le Xterra France qui a duré 3h30. Bref je risque d’être un peu (beaucoup ?) court. Ne croyant pas au miracle je fais tout en dedans, natation acceptable dans l’eau glaciale mais claire du barrage, 115km à vélo en dedans, je vais regarder tout le monde me lâcher dans l’Alpe du Grand Serre avant de ramasser la plupart de ceux qui m’avaient doublés dans le Col d’Ornon puis dans la montée vers l’Alpe d’Huez. A noter que moi aussi on a bien failli me ramasser un peu mal dans l’Alpe, j’avais pris le pari de courir avec le vélo de chrono, je pense honnêtement que ce n’est pas un mauvais choix pour moi (je précise bien « pour moi ») mais mon manque d’entraînement évident n’a pas été du goût de mon dos et à mi-ascension de l’Alpe mon dos m’a complètement lâché, j’ai fini avec les mains posées sur les accoudoirs (hyper aéro comme position !!!) mais j’ai quand même continué à reprendre d’autres coureurs dont deux amis victimes de défaillances (Cédric Lassonde puis Benoit Augueux). Une fois en haut, pour moi comme pour beaucoup la question se pose de savoir s’il est bien raisonnable d’enfiler les runnings pour courir… mais après tout si l’on fait du tri, surtout en mode « LD montagnard » c’est que cela fait bien longtemps que l’on a oublié ce que « raisonnable » signifie. Alors je m’élance pour les 22km, j’ai rarement couru aussi doucement mais entre la fatigue, le manque d’entraînement et l’altitude à laquelle je n’ai jamais couru à pieds je suis déjà content de faire plus que marcher. 1h34 de CAP sans grosse erreur mais avec le petit coup au moral à 2km du but, heureusement que mon machisme n’est pas très développé car Mary Beth Ellis m’a repris juste avant la dernière descente et m’a collé un boulevard en juste 2km, impressionnante ! Elle, à priori, avait bien la distance dans les jambes ! 17ème scratch, 16ème homme, 4ème français, en faisant tout en dedans juste dans l’espoir d’aller au bout, ça ressemble déjà à un miracle. Les sensations auront été tout sauf mémorables, les paysages si et s’il faut retirer du positif au delà des paysages et de l’énorme satisfaction d’être allé au bout je dirais que j’ai été mentalement impeccable ce jour là. On dit souvent : « quand on a pas de tête, on a des jambes »… c’est bon de savoir que l’inverse s’applique aussi parfois !!!

15 août : CD de Nevers

8 jours avant la course, je me demande s’il est bien malin d’envisager de faire Nevers, d’autant que je suis inscrit depuis des mois pour l’Half de Vichy 4 jours plus tard. En effet après l’Alpe les sensations ne sont pas franchement revenues et je suis toujours dans un état de « molesse » avancé. Finalement le dernier week-end avant Nevers je ressens enfin du mieux, il n’en fallait pas plus pour me remotiver.

Je place ici un petit détail / coup de gueule qui aura son importance à Nevers et Vichy, mais de manière plus visible à Nevers (puisque je perds la course dans l’eau) : en juillet et août, quand on vit à Nevers il est extrêmement difficile de nager. Il y a bien deux piscines ouvertes, avec des horaires d’été… mais on donne très clairement la priorité aux vacanciers. Les nageurs qui remplissent les caisses 10 mois sur 12 ne sont plus le bienvenu en été : pas de ligne d’eau, très peu de « protection » –> les gamins peuvent vous sauter dessus personne ne leur dira rien et du coup les piscines deviennent à l’image de notre société, un beau bordel. Il me semble qu’il serait pourtant tellement plus simple et judicieux d’éduquer les gens (adultes et enfants) avec des parties réservés aux nageurs, d’autres aux amusements et qu’on inculque un respect mutuel de ces deux différentes activités à pratiquer dans un même lieu.

Bref, en été je nage peu, par peur de me faire sauter sur le dos et par ras le bol de devoir zigzaguer dans les bassins pour tenter de maintenir mon niveau en nat au demeurant déjà faible.

Revenons à Nevers, avec la présence de notre Jaja national, la natation est sans combi et la sanction/punition irrémédiable, je sors en plus de 25mn pour 1500m, la course est d’ores et déjà perdue. Dommage car ensuite je fais un bon vélo avec le 3ème temps à presque 41km/h de moyenne sur un parcours roulant et venteux qui ne favorise pas mes 59kg et surtout une super CAP, un peu à l’image de celle que j’avais fait à Roanne. Je crois que c’est vraiment sur CD que je m’éclate le plus à pieds. Porté par la présence de Caroline et ses parents, des amis et d’un public venu nombreux pour voir Jaja, j’échoue second à 30s de Raoul Lavaut mais avec le meilleur temps à pieds juste en dessous des 41mn alors que le second temps à pieds et au delà des 43mn, un bel écart. Quitte à perdre de peu, je suis content que ce soit Raoul qui ait gagné, un Nivernais expatrié à Liévin et qui travaille dur en vue d’Hawaï, bravo à lui. Ah et sinon j’apprendrai après l’arrivée que je suis du coup champion de Bourgogne, je ne savais même pas que le titre se jouait là, ce fut le bonus du jour🙂 .

19 août : Challenge Vichy Half Ironman

Pas énormément de chose à raconter sur cette course qui avait lieu à J-6 du mariage. Disons que c’était un dernier effort avant la grosse coupure. J’avais promis à Caro de ne pas me mettre minable et de ne pas prendre de risque, ça aurait été con de ne pas profiter du mariage quand même !

Le seul petit changement au programme ce fut l’annulation de la distance Ironman en raison des fortes chaleurs et du coup le retour à la distance Half pour tout le monde. En soit pas gênant si ce n’est que du coup l’Half s’est fait en deux vagues. Les coureurs de l’Ironman qui devaient partir à 7h sont partis à 7h30 et le départ Half de 8h est maintenus pour ceux initialement inscrits sur l’Half. Vu la largeur de la ligne de départ je regrette un peu que tout le monde ne soit pas parti en même temps, car honnêtement la course partie à 8h fut un sacré bazar, il a fallu doubler 80% des triathlètes partis à 7h30 et surtout j’ai eu l’impression que tous les arbitres étaient partis à 7h30 et qu’il n’en restait pas vraiment pour nous. J’ai bien roulé pendant 1h30 mais lassé d’avoir un peloton peu respectueux des règles dans ma roue j’ai fini par me relever une vingtaine de minutes avant d’en remettre une couche pour enfin faire exploser ce paquet. C’est dingue de voir que quand il n’y a pas d’arbitres il n’y a pas de règles et les mêmes gars qui ont passé 2h à 1m50 du gars de devant sont les mêmes qui vont se vanter d’avoir fait 40km/h de moyenne sur le parcours… la grande classe !!!

Une fois le vélo posé, j’ai fait un semi « propre » (en 1h24) mais sans prise de risque, la course n’est de toute façon pas lisible (tellement de monde à doubler que je n’ai pas la moindre idée du classement de la vague de 8h). En dépit d’une natation encore une fois catastrophique (sans combi), je finis 3ème de la vague de 8h, 16ème une fois les deux courses rassemblées et apparemment vainqueur en sénior 2. Les podiums ayant lieu le lundi je n’ai malheureusement pas pu y assister… et oui il y en a qui bossent le lundi !

La suite vous la connaissez : mariage le 25 août et une reprise de l’entraînement très retardé puisque je devais être à Eurobike la semaine suivante pour Look. Mais je vous rassure je suis enfin de retour sur mon vélo et dans mes baskets, la piscine c’est plus compliqué les deux piscine de Nevers ayant la bonne idée de fermer pour 16 jours du 1er au 16 septembre inclus, exactement aux mêmes dates (c’est juste aberrant !!! argghhhhhh). Je ne fonde aucun espoir dans le Xterra Suisse qui aura lieu ce samedi, par contre je vous promets de tout faire pour préparer Maui au mieux, le compte à rebours est lancé…

A bientôt pour des news, probablement au retour de la Suisse.

Pyf

Cet article a été publié dans Récits de courses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Just married… et le mois d’avant !

  1. vincent dit :

    Bonjour PY,

    Effectivement tu étais sur le podium.Je fais 3éme en S2 et 8éme de la vague. Bon courage pour la suite! Pour moi ce sera direction l’HALF de Narbonne.

    Vincent darcq

  2. Jérôme dit :

    Ca c’est du planning serré… Sympa les vidéos de Nevers, t utournes plus les jambes que jaja ;-)) ! Félicitations pour ton mariage et surtout bonne prép x terra !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s