Duathlon des coteaux sézannais, belle victoire :-) mais beaucoup de casse :-( !!!

La reprise post Cape-Epic n’a pas été des plus simples et cela m’a obligé à revoir un peu tous mes plans au fur et à mesure que j’annulais les plans initiaux. Au delà de la fatigue qui  était prévisible, un problème familial majeur a pris le dessus sur tout le reste et m’a obligé à traverser la France sans affaires de sport, le sport devenant vraiment accessoire dans ces cas là…

La reprise prévue était course VTT en Normandie le 7 avril et semi-marathon de Riom le 14 avril. J’avais trouvé bien de faire un semi-marathon « à sec » l’an dernier avant le début de la saison tri et donc avant d’en faire sur la fin des Half Ironman.

7 avril, impossible de me rendre au XC Xtrême d’Ecouves, épreuve réputée splendide mais j’étais juste à l’autre bout de la France… encore milles excuses aux organisateurs pour ce désistement de dernière minute.

Le week-end du 6-7 avril passé, j’ai fait les comptes du nombre de fois que j’avais enfilé les chaussures de CAP en un mois et le résultat fut sans appel, si je vais sur le semi-marathon je ne battrais pas mon 1h15 de l’an dernier et surtout je risque de me blesser. Je pars donc à la recherche d’un plan B car j’ai un énorme besoin de me défouler, beaucoup de pression à relâcher. Je tombe alors sur le duathlon des coteaux sézannais, championnat de Champagne-Ardenne distance M (10km CAP – 40km vélo – 5km CAP) et donc sans drafting. Deux avantages : primo j’avais vraiment envie de rouler un peu sur vélo de chrono, secondo 15 kilomètres de CAP cumulés c’est moins que les 21,1 du semi-marathon prévu initialement et en plus ils sont coupés en deux. En bonus on m’a souvent dit à juste titre que je serais bien meilleur en duathlon qu’en tri, pas besoin d’être un mathématicien hors pair pour arriver à ce constat, il suffit de me voir nager😉 … l’occasion de conforter tout le monde dans cette idée !

Ceci dit, même 15km ça risque de faire beaucoup à pieds, voilà à quoi ressemble (cliquez sur l’image pour zoomer) mon volume horaire sur un mois entre le 14 mars et le 13 avril (veille du duathlon) :

volumes_20130314_au_20130413

Vous comprenez peut-être mieux mes réserves par rapport à la course à pieds : 52h de vélo en cumulant VTT (merci la Cape Epic) et route et 2h46 de course à pieds, bon score en un mois !

Tout ça pour dire que quoiqu’il arrive, je m’attends à de sacrées courbatures post-course et ce quelque soit le résultat !

La course justement, grand beau temps avec du vent, un peu plus de 150 concurrents l’après-midi pour le duathlon distance M (anciennement CD) avec sur la ligne de départ l’ancien maillot jaune du Tour de France François Simon, toujours sympa de voir que d’anciens pros continuent à faire du sport pour le plaisir ! Je n’ai aucun repère en duathlon puisque j’en ai fait un dans ma vie en tout et pour tout c’était en 2001… enfin j’ai aussi gagné en 2010 et 2012 le duathlon du Bois de la Brosse à domicile mais avec une distance de 500 mètres pour la première course à pieds on est pas vraiment sur un vrai format duathlon. Sans repère et sans entraînement à pieds, je décide de suivre le mouvement sur la première CAP, le but c’est juste de prendre le vélo en bonne position car j’ai assez confiance en mes aptitudes vélo trois semaines après la Cape Epic, tout va bien on finit la première CAP à deux en 35mn30 avec Thomas Comptdaer ce qui est un temps honorable pour un 10km venteux, vallonné et pas 100% bitume (une grosse section en herbe au milieu du tour de 5km). Une fois sur le vélo, je double Thomas et tout semble se passer au mieux, écart rapidement creusé, bonnes sensations… je vois l’affaire bien engagé mais c’était sans compter sur un virage s’apparentant étrangement à une patinoire après 6,2km. Je m’en mets une bonne mais repars très vite, Thomas qui arrivera 1 à 2mn après en fera de même en s’amochant un peu plus malheureusement. Après cela le signaleur indiquera le danger et il y aura beaucoup moins de chutes, nous aurons fait office de motos ouvreuses😦 ! C’est après la chute que la véritable aventure commence : ma manette de dérailleur avant est cassé, plus possible d’agir sur le câble et me voilà donc parti pour 34 bornes sur le petit plateau (un 36 dents). Je vois alors assez mal comment je vais pouvoir garder la tête de la course mais je donne tout ce que j’ai avec une gestion des temps d’effort et des temps sans pédalage en baissant la tête dont je resterai assez fier. Je pose donc finalement le vélo en tête en signant le meilleur temps vélo et en conservant une confortable avance en plus, incroyable mais vrai ! Mon matelas de sécurité ne fut pas de trop pour la deuxième CAP de 5km car à force de mouliner sur le vélo j’ai déclenché des crampes dont je me serais bien passées. Heureusement je peux me permettre de courir relativement souple pour finir en roue libre et apprécier cette belle victoire.

Bravo à l’organisation car l’épreuve est vraiment superbe. C’était à 99% parfait (le 1% qui reste c’est pour le virage qui aurait du être nettoyé) et on sent que c’est parfaitement rodé. Bravo aussi à tous les finishers pour cette course difficile sous la première belle chaleur de l’année.

Pour moi la course n’est pas tout à fait finie ni oubliée, déjà nous sommes mercredi et j’ai toujours d’énormes courbatures mais ça c’était tellement prévisible que je m’y étais préparé mais la course continue aussi maintenant pour me monter un nouveau vélo. En effet je suis reparti de Sézanne en croyant avoir rayé un levier de frein, cassé un levier de dérailleur et rayé un peu mon cadre… oui… mais non… le cadre est cassé😦 . Donc la course c’est maintenant pour me monter un nouveau vélo le plus rapidement possible car je dois courir le triathlon de Cepoy dans 10 jours.

Il y a des victoires qui coûtent cher, celle là restera sans doute comme celle qui m’a le plus coûté mais si je regrette la chute et ses conséquences à posteriori, ce fut malgré tout une  expérience sur laquelle je pourrai m’appuyer la prochaine fois que j’aurai un souci en course : garder son calme, aviser avec la nouvelle donne (uniquement le petit plateau dans ce cas) et oublier le plan de départ qui était de rouler de manière régulière, il a fallu transformer cela en sprint quand je pouvais pédaler, baisser la tête quand plus assez de braquet. J’ai payé cher pour apprendre, mais promis je pense avoir appris !

A bientôt pour de nouvelles aventures (j’espère sans cascade).

Pyf

Résultats

Photos du club Sézanne Triathlon ci-dessous :

20130414_duathlon_des_coteaux_sezannais_01

20130414_duathlon_des_coteaux_sezannais_0520130414_duathlon_des_coteaux_sezannais_07

20130414_duathlon_des_coteaux_sezannais_08

Cet article a été publié dans Récits de courses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Duathlon des coteaux sézannais, belle victoire :-) mais beaucoup de casse :-( !!!

  1. Thomas dit :

    Merci pour l’attention sur Onlinetri et encore félicitations pour ta victoire.
    Bon rétablissement et bon courage pour la mécanique!

    • PYF dit :

      Merci Thomas,
      Le prochain coup on essaiera de se tirer la bourre sans chuter l’un après l’autre😉 , tu es vraiment solide et régulier à pieds et j’ai eu beau essayer à 2-3 reprises sur la première CAP j’ai eu bien du mal à te relayer. Peu de chance que je refasse un duathlon pendant la saison mais au plaisir de te revoir sur un tri si tu en fais au milieu du calendrier D1 duathlon bien chargé. En attendant bonne chance pour dimanche à Still.
      Ps : ton/ta dentiste a bien bossé sur ta dent ?

  2. Jérôme dit :

    Bravo pour cette 1ère victoire en 2013 !
    Dans ta malheureuse chute, dis-toi qu’au moins le bonhomme n’a rien de cassé !
    Au plaisir de te lire.

    • PYF dit :

      Salut Jérôme,
      Nous sommes bien d’accord, c’est bien là l’essentiel… mais ceci dit j’avais passé l’hiver à monter et régler aux petits oignons ce vélo donc je ne te cache pas que ça m’attriste un peu de devoir le mettre à la retraite, bon au moins il aura eu une carrière courte mais avec un pourcentage de victoire jamais vu : 1 course, 1 victoire puis retraite, ça sera difficile à battre😉 !
      Encore merci pour ton message, tu es l’un de mes plus fidèles lecteurs😉 .
      A bientôt,
      Pyf

  3. Olivier dit :

    Hello

    J’étais un des (surement nombreux) concurrents que tu as doublé sur le vélo. Le bruit de ta lenti, le style fluide, une belle cadence, une position parfaite. Les 2ème et 3ème étaient loin derrière ! Je me suis dis : voila un beau cycliste ! Quand je vois que tu as finalement un seul plateau et une gamelle dans ce satané virage je n’ai plus qu’un mot a dire : bravo ! D’ailleurs pourquoi la route était mouillée dans ce virage !?

    • PYF dit :

      Merci Olivier,
      C’était ma première course avec une lenticulaire, c’est vrai que le bruit est sympa🙂 .
      Pour le virage, la forêt rejette de l’eau, vu la pluie ces dernières semaines rien de surprenant, ce qui est un peu dommage c’est qu’il aura fallu plusieurs chutes pour que le danger de ce virage soit repéré (ce n’était pas juste mouillé, je me répète mais c’était vraiment une patinoire), je laisse pour plus de 2000 euros de matos et un peu de peau dans ce virage, Thomas y laisse une demi-dents et beaucoup plus de peau que moi et je sais qu’il y a eu d’autres chutes ensuite (une petite dizaine au total à priori), pour un virage anodin à basse vitesse c’est dommage qu’il y ait eu autant de casse. « M’enfin »… comme me l’a fait remarqué Jérôme, rien de cassé c’est le plus important, me reste une épaule douloureuse aujourd’hui mais j’ai réussi à nager hier dessus quand même donc le pire a été évité.
      Bon courage pour la suite de ta saison Olivier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s