Obernai L : 2ème… quelle surprise…

Troisième triathlon en 2014 et troisième seconde place, heureusement qu’il y a les courses à pieds et les duathlons pour lever les bras une fois de temps en temps !

Cette fois c’était donc sur le format L d’Obernai (2,1 / 80 / 20) qui aurait pu garder l’ancienne dénomination « LD », pas pour Longue Distance mais bien pour « Long » et « Dur » !😉

C’est donc la troisième fois cette année que si l’on cumule mon temps vélo et mon temps course à pieds je gagne la course, je vais lancer une requête pour qu’on lance le chrono de la course après la sortie de l’eau, je rigole bien sur, à moi de mieux nager. Ca paraît simple comme ça cette formule : natation moyenne + bon vélo + bonne cap = je finis 2nd et donc en changeant le premier paramètre (sans dégrader les deux autres dans l’opération) j’ai une chance d’enfin gagner des triathlons.

Ok ok ça semble logique, ceci dit j’émets une seconde hypothèse qu’une expérience hautement scientifique de ce week-end tendrait à valider : mes tri-fonctions et mes shorts ont été maraboutés pour ne jamais gagner de triathlon (je continue à chercher la poupée vaudou qui se cache dans mon armoire). Il y en a un autre qui en a fait les frais ce week-end, c’est Anthony qui avait besoin que je lui prête un short pour l’Half ExtreMansigné et devinez à quelle place il a fini avec mon short, je vous le donne en mille : 2nd ! Ahah, voilà… plutôt que de culpabiliser sur ma natation qui gâche mes courses, je fais porter le chapeau à mes vêtements, de bons boucs émissaires😉 !

Aller pour revenir à des considérations plus sérieuses, quelle belle organisation que ce triathlon d’Obernai avec ces trois formats (S, M et L), rien que pour faire un petit tour la veille de la course dans les rues d’Obernai le déplacement vaut la peine d’être fait. Je suis arrivé samedi en début d’après-midi avec une confiance pas franchement au beau fixe mais à défaut avec la positive attitude qui me caractérise (le plus souvent). Pas très confiant car après les deux courses du week-end précédent j’ai passé la semaine à prier pour que la récupération se fasse et qui sait peut-être bénéficier d’un rebond, malheureusement jusqu’au vendredi mes sensations étaient juste catastrophiques, du genre à vous dégoûter du sport ! Du coup le samedi je me contente de faire la route (5h30 aller) mais pas de sport, à quoi bon en rajouter quand on est au fond du trou ?

J’utilise ma dernière « excursion » jusqu’à la voiture du samedi soir pour enfin me décider sur la configuration vélo avec laquelle je vais prendre le départ, s’en suivront 10mn de rugby à la télé et comme ça ne m’intéresse pas plus que ça je m’endormirai assez vite ensuite.

Départ natation dimanche matin à 9h15 à Benfeld à un peu plus de quinze kilomètres d’Obernai (deux aires de transition sur cette épreuve), un peu plus de 300 triathlètes au départ du format long (dont le 6ème et le 11ème d’Embrun 2013), comme toujours les 200-300 premiers mètres sont pénibles pour moi puisque je n’ai pas le niveau pour m’extraire rapidement de la masse comme peuvent le faire les bons nageurs. C’est là qu’il faut rester concentré et serein même si deux trois baffes et coups de pieds ont vite fait de briser cette fragile sérénité. Ceci dit la natation se passe plutôt bien et ça fait même deux semaines d’affilée (avec Autun la semaine dernière) que la natation m’est presque agréable alors que ça fait 4 ans que les premières parties de triathlon m’em***dent profondément🙂 ! 31mn18s cette année pour 32mn39s l’an dernier, cool, dommage que derrière je fasse une transition médiocre. Du coup je sors de l’aire de transition à 4mn des premiers et à 3mn des adversaires les plus sérieux. Pas mal après 2100m de natation mais il s’avère que ça sera déjà trop, zut !

Je fais un bon vélo dans lequel seul Frédéric Schaffner tout simplement plus costaud me colle 2mn ce qui porte à 4mn30s son avance après la transition 2, quand même ! Pendant ce temps là j’ai aussi repris un tout petit peu de temps à Guillaume Jeannin et je pars donc 3ème avec une cible lointaine à 4mn30s et une seconde à 1mn20s mais aussi une armée de belges et d’allemands à mes trousses. Par rapport à l’an dernier, je mets 1mn30s de moins en vélo alors que le parcours contournait cette année la ville d’Ottrott qu’il traversait l’an dernier (+1,5km), encore une fois rien à me reprocher.

Nouveau parcours à pieds cette année, trois boucles au lieu de deux mais toujours un dénivelé important avec de belles bosses dans les vignes. Le souvenir de mon explosion de l’an dernier me hante alors que je pensais la victoire à portée de main, du coup cette année je tente d’avoir la sagesse du vainqueur de l’an dernier (qui a complètement explosé cette année après une super natation) qui avait attendu que les deux premiers explosent pour cueillir la victoire sans même avoir besoin de nous attaquer. Patience donc, fin de premier tour RAS les écarts sont stables, reste moins de 14km pour espérer que ma sagesse soit récompensée. Fin de second tour, le leader a changé, Frédéric Schaffner a craqué mais je n’ai toujours rien repris au nouveau leader. Dans le troisième tour je prends la seconde place sans m’en rendre compte, aucune idée d’où j’ai doublé Frédéric je ne l’ai pas vu et je reprends enfin du temps à Guillaume Jeannin, ça ne suffira pas, il l’emporte et je finis à 1mn12s sans savoir si je suis 2ème ou 3ème.

Course solide, belle régularité (3 tours à pieds finement calibrés) mais petit manque de folie, voilà qui résume assez bien ma course. J’ai peut-être eu trop peur de perdre pour pouvoir gagner, le souvenir de l’an dernier et mes sensations des jours précédents ont sans doute favoriser cet état d’esprit. Et plutôt que de refaire le monde, je dois aussi féliciter le vainqueur qui n’a fait aucune erreur, nous avons fait une course quasi similaire sauf qu’il avait nagé 2mn plus vite que moi, il méritait donc très clairement de gagner. La bonne nouvelle c’est que je suis conforté dans l’idée que les courses de 4h à 4h30 sont celles que je préfère et je vais orienter la suite de la saison en conséquence. Ca sera après un peu de repos cette semaine et un mois de juin que je vais consacrer essentiellement à l’entraînement pour revenir en juillet avec les bases vélo et CAP que j’ai maintenant et si possible une natation un peu meilleure. Je vais aussi laver et relaver une bonne douzaine de fois chacune de mes tenues d’ici là, des fois que…

Comme souvent je finis par les résultats : ici / la courbe vélo : ici / la courbe cap : ici / la galerie photos : ici.

Aller hop je mets le site au repos en même temps que le bonhomme mais il y aura surement du nouveau dans quelques semaines. Ah et bon courage à ceux qui feront l’Ironman France à Nice, comme tous les ans je vais vous envier et pourtant comme tous les ans je n’ai pas réussi à me décider à me joindre à vous. Un jour peut-être… ou pas😉

Cet article a été publié dans Récits de courses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s