A la recherche du bouton « RESET » !

Moi qui ne crois pas trop à la « fatalité » je dois bien admettre que ma forme catastrophique de ce mois de juillet vient de m’amener à un petit flashback dans mes résultats depuis 2006 et effectivement il semblerait que le premier week-end début juillet soit toujours synonyme de catastrophe ou au minimum de grosse méforme !

2006 : chute sur le Raid VTT des Monts d’Ardèche et déchirure au mollet droit / 2007 : pas de course début juillet suite à notre déménagement, j’étais cuit… / 2008 : Coupe de France VTT aux Orres, à la rue et abandon / 2009 : Coupe de France VTT aux Orres, encore à la rue 67ème / 2010 : Coupe de France VTT à Super Besse, encore et toujours à la rue 60ème / 2011 : Xterra France, pour une fois en pleine forme mais crevaison / 2012 : Xterra France, forme médiocre mais pas de catastrophe / 2013 : Xterra France, fracture de la clavicule.

Et nous voilà en 2014, je remporte le Trail de Sancerre le 21 juin, des ennuis « administratifs » (des trucs pas drôles) m’empêchent d’aller au Triathlon de la Martinette dans le sud comme je pensais le faire le 28 juin, au milieu de tout ça je m’inscris au triathlon L de l’Alpe d’Huez pour fin juillet et avec cet objectif en tête je fais les entraînements de trop en milieu de semaine avant le tri L de Dijon du 6 juillet. Patatra, nous sommes le 31 juillet et je ne suis toujours pas sorti du trou dans lequel je me suis enfoncé tout seul comme un grand à ce moment là.

La course de Dijon fut un calvaire mais un calvaire que je ne pouvais pas me permettre d’abandonner pour ma première présence sur l’organisation de mon club (d’habitude je suis au Xterra France à cette date). Je me rate en natation comme je ne m’étais pas raté depuis fort longtemps, sortant à plus de 7mn des premiers de l’eau après 2,5km, ensuite à vélo je ne suis pas dans les puissances cibles et je finirai avec ma puissance moyenne la plus faible (220 watts bouuuuh) sur distance 80-90km depuis que je me suis lancé pour la première fois sur ce format en 2012, histoire de ne pas arranger mon chrono un collier rilsan de mon bidon sur le cintre s’est arraché après 45mn et j’ai du le garder 5mn en main avant de m’arrêter à un carrefour pour arracher le second rilsan et donner le tout à un bénévole (après avoir demandé permission à l’arbitre présent), ensuite à pieds il n’y a pas 10 secondes durant lesquelles je n’ai pas pensé à marcher et heureusement un vieil ami est venu à la rescousse : PROSPER.

prosper

Vous le reconnaissez ? Je peux vous dire que c’est lui qui m’a emmené au bout, plutôt que de marcher j’ai pris 5-6 tranches au ravito du km10 et j’ai mangé tout en courant pendant presque tout le reste de la CAP. Parfois il faut un truc auquel se raccrocher… ce jour là c’était Prosper😉 .

La seule bonne nouvelle ce jour là c’est qu’avec la 3ème place de l’infatigable Gilles Reboul, ma 5ème et la 13ème de Stéphane Aguirre, Dijon gagne le classement par équipe, sympathique lot de consolation !

Après Dijon, repos obligatoire, c’était prévu mais pour le coup même s’il ne l’avait pas été je n’avais pas le choix. Le hic c’est qu’après la semaine de repos je suis toujours aussi cuit ! Ai-je bu une tasse qu’il n’aurait pas fallu boire dans la lac Kir à Dijon ? La fatigue vient-elle d’ailleurs ? J’ai pourtant déjà coupé une semaine après Obernai début juin alors que faire… une bêtise bien sur ! La bêtise c’est d’aller alors que je n’ai pas été capable de m’entraîner depuis 2 semaines prendre le départ du Tri M des Settons le dimanche 20 juillet, c’est idiot mais je ne suis jamais allé au lac des Settons de ma vie alors que c’est tout près de Nevers, et il paraît que c’est un beau triathlon alors voilà… A ma grande surprise je n’ai pas mal nagé et j’étais dans le coup pour poser le vélo dans le top 5 avant de pouvoir espérer finir 3 ou 4 après la CAP mais quand ça ne veut pas… je rate une bifurcation, me retrouve à l’envers en bas d’une descente (j’ai gagné environ 3mn), je roule doucement jusqu’à ce que François Simon derrière qui j’étais avant de manquer la bifurcation me redouble, pas de bol entre temps il avait doublé trois coureurs. Bref pas envie d’être un voleur et de toute façon la tête n’y est plus alors pour n’offenser personne je cours un peu avant de me relever dans le final pour sortir du top 5, dès la ligne d’arrivée franchie je discute avec l’arbitre et l’organisateur en disant bien que j’ai essayé de me remettre à ma place mais que je comprendrais qu’il me disqualifie. Ils me laisseront 6ème, ça ne change pas grand chose, le point positif de la journée c’est que je connais maintenant les Settons, pour le reste c’est une course de plus pour rien😦 !

Malheureusement juillet maudit n’est pas fini ! L’entraînement irrégulier et toujours sur de la fatigue a fini par me créer une blessure au pieds (à l’aponévrose plantaire) et il m’était du coup impossible de prendre le départ du L à l’Alpe hier, je n’aurais jamais tenu 22km à pieds. Je prendrai donc le départ du M cet après-midi, 7km cela devrait passer. Je suis venu courir alors je cours mais quelle déception de ne pas avoir fait le L hier, c’est surement la course qui me convient le mieux et j’avais même optimisé un vélo mix chrono/montagne dans cet optique !

20140730_look_695

Cliquez sur la photo pour le voir en grand.

Je vais essayer de lui faire honneur sur le M aujourd’hui, même si je ne crois pas beaucoup au miracle…

Après repos, repos, recherche de ce qui ne va pas et encore repos. Le sport n’est un plaisir que lorsqu’il n’entrave pas sur la santé, en ce moment je tourne au ralenti aussi bien sportivement que pour le reste, se réveiller le matin en ayant l’impression de ne pas avoir assez dormi chaque jour c’est pour le moins désagréable !

Je dois « normalement » participer au triathlon de Nevers avec le tour du circuit de F1 de Magny-Cours chronométré le 15 août. Possible que je fasse l’impasse car il faut que je sorte du trou et rajouter encore et toujours des courses ne va pas m’y aider. Ceci dit si je ne le fais pas ça sera avec un gros pincement au coeur (comme le L de l’Alpe d’hier) car je pense que l’évènement sera extra, si vous êtes en meilleur santé que moi et que vous n’êtes pas à Embrun le 15 août, ne le ratez pas !

La suite du programme pour moi c’est donc un gros « ?« , finir le M de l’Alpe c’est sur et ensuite revenir que lorsque la santé et la forme seront de retour, cela prendra le temps que cela prendra mais le plaisir passe par cette étape indispensable.

A bientôt j’espère et bonnes vacances !

Ps : photos Dijon ici / résultats Dijon ici / résultats Settons ici.

Cet article a été publié dans Récits de courses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s