Reprise au Soulor-Aubisque « sous contrôle » – au Tri Roc beaucoup moins ! 2/2

Avant de décoller pour Maui la partie 2 du billet commencé la semaine dernière.

J’en étais donc resté sur le fait que j’avais réussi à grimper le Soulor et l’Aubisque le 20/09 et que ça avait été vraiment sympa !

S’en est suivie une semaine de récupération ce qui me laissait ensuite dix jours jusqu’au Cross-Triathlon du Roc d’Azur plus connu sous le nom de Tri-Roc. Le petit hic c’est que « petit coeur » comme on l’appelle un peu trop souvent à la maison (au point où on n’est pas bien sûrs si elle est bien consciente que son prénom est Emmy😉 ) a choisi la même période pour avoir mal aux dents et sa maman qui a cette année des élèves de petite section en classe a commencé à ramener les angines des « gamins » à la maison. C’est gentil de partager les filles… mais petites nuits + microbes en vente libre à la maison = pyf malade bien comme il faut à huit jours du Roc. Moi qui a passé quasi quinze ans sans être malade je ramasse depuis un an, un an qui correspond à une hygiène de vie un peu dégradée : construction de la maison et pas de sport l’hiver dernier et nuits régulièrement incomplètes depuis avril. Il n’y a pas de secret…

En parallèle en voulant reprendre un peu plus sérieusement la natation en vue de Maui je réveille des grosses douleurs dans ma petite clavicule. Angine + mal à l’épaule vont m’éloigner de la piscine les 8 jours avant le Roc et vont aussi m’éloigner des autres disciplines car de toute façon je ne suis plus bon à rien. Bon comme j’allais au Roc pour le boulot de toute façon le Tri-Roc était l’occasion de refaire du sport après 4 jours sans rien du tout. Au matin de la course ça va un peu mieux, assez pour que je tente de prendre le départ, le début de guérison est sans doute en partie dû au fait que j’ai filé une partie de mes microbes à notre chef produit pédales et vététiste émérite Alex Lavaud qui lui doit encore m’en vouloir (primo malade je ronflais comme un cochon au Roc et secondo je lui ai filé mes microbes !!!).

Bon allez je tente le résumé de course le plus rapide de l’histoire du site.

NATATION : mer agitée, bonhomme secoué, pas beaucoup d’appui après une semaine sans nager et un bras toujours capricieux, je sors en plus de 25mn pour 1500m… ça doit déjà faire 7-8mn de retard sur Karl Shaw, ça c’est fait.

VTT : le Tri-Roc de 2012 avait 36km de VTT, en 2015 c’est 24km et sachant qu’au Roc quelque soit le parcours il y a toujours 5 bornes roulantes au début et 5 bornes roulantes à la fin quand il n’y a que 24 bornes à faire ça ne laisse que peu de vrai VTT. Un mal pour un bien car comme j’ai mal à l’épaule j’ai peur (de poser la main droite par terre en cas de petite ou grosse chute), comme j’ai peur je commets des erreurs, comme je commets des erreurs j’ai peur… ça pourrait durer longtemps comme ça mais en résumé j’étais bien content de ne passer qu’une heure tout rond sur le VTT. Je suis quand même remonté un peu mais sans plus mais je n’ai pas tout perdu, j’ai craché des trucs pas très jolis un peu de toutes les couleurs pendant une heure, nettoyage de gorge intensif !

CAP : ce fut la bonne surprise de la journée, une fois la gorge et le nez bien décrassés, j’ai couru un honnête presque 11km trail roulant en 40mn à 3mn47s de moyenne si j’en crois mon Garmin ce qui est assez honnête. Au passage merci à Alex D’Oria qui a fait le lièvre quasi un tour alors qu’il participait (et a d’ailleurs gagné) en relais. Ca m’a bien motivé à produire un effort satisfaisant alors qu’il n’y avait plus d’enjeu.

Au final 12ème en 2h09mn46s à 11mn50s de Karl Shaw qui a fait un numéro. C’est beaucoup et en même temps pas tant que ça en étant sorti aussi loin de l’eau et compte tenu des circonstances d’avant la course.

Courbes : natation, vtt, trail.

Résultats : voilà le top 50 (environ 300 au départ), petit message pour ASO, vous avez le seul tri au monde où il n’y a pas de résultats détaillés pour tous les concurrents avec les trois disciplines et les transitions, ça serait bien d’y remédier d’autant que vous avez ces résultats que vous donnez individuellement à chaque coureur sans que ça soit possible d’avoir les temps des autres coureurs.

Galerie photos : ici.

Bon et après le Roc, bah finalement j’ai eu beau beaucoup cracher pendant la course j’ai encore passé quelques jours KO, un effort violent en étant malade ce n’était pas franchement recommendable. Mais j’ai quand même rebondi depuis 10 jours et j’emmène donc 10 jours d’entraînement correct dans mes valises🙂 . Pas sur que cela suffira mais en dormant 4 jours non stop avant la course (j’ai 7 mois de sommeil à récupérer😉 ) et en donnant tout ce que j’ai je suis au moins sur de n’avoir aucun regret, le résultat sera ce qu’il sera mais si j’ai la sensation d’être allé au bout je ne pourrais rien regretter.

Je retourne à mes préparatifs. Bientôt des news du soleil…

Pyf

Ps : une bonne trouvaille sur le Roc, les barres Bonk Breakers que je ramenais souvent en grosses quantités lors de mes voyages aux US sont maintenant disponibles en France via Athletes In Motion. J’en connais un qui va de nouveau se régaler lors des prochains entraînements et sur les prochaines compétitions… et oui n’étant pas allé aux US depuis Ironman Arizona 2013 j’étais en rupture de stock😉 !

20151008_triroc_velo_13

Cet article a été publié dans Récits de courses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s