Disqualifié à Vichy… mais pour qui le carton rouge ? Partie 1/2

Je vais commencer mon « résumé de course » qui n’en sera pas vraiment un par une citation qui ne vient pas d’une haute littérature mais qui n’est pour autant pas dénué de sens : « With great power comes great responsability » que l’on peut traduire par « Un grand pouvoir vient avec de grandes responsabilités »… et cela nous vient des histoires de Spiderman, je vous avais bien dit que ce n’était pas de la haute littérature. Cette citation je l’adresse aux arbitres de la course de Vichy hier, ces arbitres sont indispensables pour l’existence même des épreuves de triathlon et je les remercie de prendre de leur temps pour que les courses se déroulent dans les règles. Seulement hier certains ont dérapé et ce qui ne fut pour eux que quelques cartons rouge de sortis à cause d’une règle mal appliquée fut aussi un drame pour certains athlètes qui se sont entraînés des mois et ont pris le départ en toute bonne foi en ayant respecté les règles qui avaient été fournies par l’organisation sous couvert du corps arbitral ! Je faisais malheureusement partie de ces « athlètes », c’est pour cela que même si ça ne me ramènera pas ce que l’on m’a injustement volé hier je tenais à revenir sur le déroulement des évènements, en espérant que mon message soit relayé et que tout le monde pourra en tirer une bonne leçon pour éviter que ce genre d’énormité ne se reproduise.

Je vous garde mon pseudo résumé de course qui sera très court pour la fin, mais j’attaque par le gros dossier directement dans le vif du sujet.

Règles natation en cas de température de l’eau n’autorisant pas le port de la combinaison Néoprène :

Ironman avant 2016 : le port de la swimskin (fine combinaison natation sans néoprène) est autorisée par dessus la tri-fonction du moment que la tri-fonction ne dépasse par les épaules –> en cas de port de tri-fonctions avec manches courtes les athlètes roulaient la tri-fonction jusqu’au ventre comme tout le monde a pu le voir les 2-3 dernieres années aux championnat du monde à Hawaï. On voyait bien les athlètes à la sortie de l’eau retirer la swim skin et enfiler les manches, voir image ci-dessous, les leaders à Kona 2015.

Capture d’écran 2016-08-29 à 16.22.48

Ironman depuis le 1er janvier 2016 : règle simplifiée, port de la swimskin autorisée avec tri-fonction même avec manches en dessous, vous pouvez trouver des images de l’Ironman de Francfort 2016, notamment de mon ami Denis Chevrot et Marko Albert qui sont sortis de l’eau en tête comme ci-dessous.

Capture d’écran 2016-08-29 à 16.19.51

Fédération Francaise de Triathlon 2016 : page 51 du règlement FF Tri 2016 « Le port d’une sur tenue est interdite. Seul le maillot de bain ou une tri fonction est autorisée », en clair s’il n’y a pas de combinaison c’est une épaisseur point barre, pas de mention des manches dans le règlement. Cela signifie que si un athlète veut mettre une swim skin (la tenue fine natation sans néoprène) il peut mais il ne doit rien avoir en dessous et se changer intégralement ensuite. Solution la plus simple donc : nager en tri-fonction, avec ou sans manches…

Nous sommes sur un Ironman en France à Vichy, quel règlement s’applique ? Simple, nous (coureurs « pros ») avons reçu un email le 17 août nous convoquant au briefing pro le vendredi 26 août à 18h15 et stipulant que les athlètes pro doivent se reporter au guide athlète (le même pour tous les coureurs qu’ils soient pros ou groupe d’âge) disponible en français et en anglais.

Vient ce briefing pro qui se transforme en véritable « bordel » (désolé il n’y a pas d’autres mots) car des athlètes de renom mais un peu grande gueule (je pense notamment à Ivan Risti et Harry Wiltshire mais ils ne furent pas les seuls) se sont insurgés qu’en France les règles Ironman ne soient pas prises en compte et que celles de la FF Tri s’appliquent. Yves Cordier et Pascal le chef des arbitres sont un peu dépassés et je vais jusqu’à me lever et prendre la parole pour les défendre et dire que tous les athlètes ont reçu le mail du 17 août et qu’ils savaient en venant ici que les règles FF Tri s’appliqueraient ! Ca râle ça râle mais finalement ça ne débouche sur rien. Moi ayant lu le règlement avant de venir j’avais acheté une tri-fonction sans manche pour la course (car je ne nage pas très bien avec tri-fonction avec manches) et j’avais pris combinaison Néoprène au cas où l’eau descendrait sous les 24° (peu probable) et la swim skin au cas où le règlement changerait à la dernière minute (encore moins probable… c’est du moins ce que je pensais !).

Vendredi soir 22h56 : un email en anglais (en anglais uniquement) est adressé aux pros dans lequel on nous dit que suite aux meeting les règles natation ont changé. Pour ne pas encore allonger ce résumé cliquez ici pour voir ce mail en pdf. J’ai la chance de lire à peu près correctement l’anglais et clairement le premier paragraphe dit que les manches sont interdites, or plusieurs centaines d’athlètes partiront avec des manches sans être disqualifiés. Un peu plus loin il est dit que la swim skin est finalement autorisée en deuxième couche (une première en France) mais que la tri-fonction doit être roulée dessous au niveau du ventre si elle couvre les épaules et les « upper arms » (les biceps quoi…)… j’insiste bien sur le ET… soit la règle Ironman 2015 si l’on y pense… ne me demandez pas pourquoi on applique au final ni la règle FF Tri ni la règle Ironman 2016 mais bon le mail est très très explicite donc on sait à quoi s’en tenir. Je décide donc de rester sur la tri-fonction sans manche achetée quelques jours plus tôt par dessus laquelle je porterai la swim skin, rien ne dépassera aux épaules, je serai en règle. Si j’avais eu des manches j’aurais roulé la tri-fonction au ventre comme je le fais d’habitude… mais là pas besoin.

Dimanche matin 15mn avant le départ : je fais valider ma tenue par un arbitre se trouvant au fond à gauche du parc à vélos, « rien sur les bras, ok ». Je salue Yves Cordier le directeur d’Ironman France avant de rentrer dans l’eau, il ne me dit rien non plus, prêt pour 3,8km en règle sans combi.

Dimanche matin 7h47 : après 1h07 de natation je sors de l’eau, baisse le haut de ma swim skin en cherchant aucunement à me cacher et là un stagiaire arbitre m’arrête et me dis « carton rouge ta course est finie tu n’avais pas roulé ta tri-fonction en bas du ventre sous la swim skin » … auquel je rétorque « euh vous avez envoyé un email vendredi soir indiquant que les swim skin étaient autorisés et les tri-fonction avec manches roulés au ventre… mais je n’ai pas de manches ». Pas possible de raisonner le garçon, je prends quand même mon sac vélo et vais me changer sous la tente dépité, là le chef arbitre Pascal me confirme ma disqualification, je lui demande s’il a lu le mail de vendredi soir, il sort son téléphone pour me le montrer très sûr de lui… rien contre lui mais il ne comprend pas l’anglais il ne sera donc pas possible de corriger cette décision puisqu’il ne comprend pas le mail sur lequel il a basé son briefing auprès de tous les arbitres le matin même ! Il m’autorise après plusieurs minutes de discussion à partir en touriste pour ma famille et les amis qui sont là. D’autres pros avant moi dont la favorite féminine Diana Riesler ont eux simplement arrêté là (ils ont eu raison de s’économiser pour vite rebondir sur une autre course puisque c’est leur gagne-pain).

Voilà les mots de Diana Riesler :

Yesterday at 10:24am ·

« Totally devastated! 😦 Got disqualified at IRONMAN 70.3 Vichy & IRONMAN Vichy because I wore a speed suit over my sleeveless race suit – which was allowed to the rules organizer sent us after the briefing. Most of the pros did the same, but didn’t get disqualified. So unfair and arbitrary! I’m sick and tired that race organizers don’t know their own rules – not at race briefing and not on race site. »

A noter qu’aucun pro n’a voulu tricher, que ce que j’ai fait ne faisait pas gagner la moindre seconde… pour preuve j’ai nagé 1h07 et j’étais donc dernier pro hors de l’eau ou pas loin de l’être !

Je dois écourter mais en partie 2/2 je vous raconterai quand même ma « course » et les discussions intéressantes que j’ai pu avoir après l’arrivée mais qui ne me rendront malheureusement pas ce que l’on m’a pris à 7h47 injustement, par pure incompétence !

 

Cet article a été publié dans Récits de courses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Disqualifié à Vichy… mais pour qui le carton rouge ? Partie 1/2

  1. Nahmias Philippe dit :

    Dommage que l’on ne puisse pas relayé cette info sur FB.
    Ce n’est pas bon pour les futurs IM en France cette histoire.
    En tant qu’amateur, je les aurais massacré. Autant de sacrifier Perso et familiale…
    J’espère juste que tu auras gain de cause de la part d’Yves Cordier.
    Sportivement
    Philippe

  2. HEMET Nicolas dit :

    Pierre-Yves, je ne comprends toujours pas comment tu as pu traduire « You are permitted to wear your race uniform under your swimskin during the swim portion, provided it is rolled down and is not covering your shoulders and upper arms and nothing is covering your legs below the knee. » par autre chose que si tu voulais mettre la trifonction, elle devait être roulée à la taille ET ne pas dépasser etc… ???

    Tu traduis « elle doit être roulée SI elle couvre les épaules… » où trouves-tu le SI ????

    • PYF dit :

      Merci pour ton message Nicolas, et j’ai cru avoir que tu avais du abandonner, j’espère que rien de grave ne t’est arrivé ?

      Si tu regardes le site trirating (tu as même la liste des athlètes DSQ) et les commentaires d’autres pros, tu verras que c’était quand même pas très clair, même pour des personnes dont l’anglais est la langue de tous les jours.

      Si tu reviens au mail le premier paragraphe te dit :
      Quand la combi néoprène est interdite il est interdit de porter une tenue qui descend plus bas que les épaules ou plus bas que les genoux pendant la partie natation (mais tu peux couvrir ces parties du corps après la natation).

      Le second paragraphe te dit mot pour mot (et je traduis vraiment comme c’est écrit) :
      « Cela signifie qu’une tri-fonction textile peut être portée sous une swim skin, à la condition cependant que la tri-fonction textile n’aille pas au delà des épaules ni au delà des genoux ».
      Je dois être con mais comme c’était la partie qui était soulignée dans le mail, j’ai compris que la règle importante c’était ça et je suis passé un peu vite sur le reste qui concernait pour moi les athlètes qui avaient des manches sur leur tri-fonction. Regarde à nouveau le mail en question, tu verras que c’est seulement dans ce paragraphe qu’il y avait des choses soulignées, c’était donc théoriquement le paragraphe important à retenir…

      Le troisième paragraphe te dit ensuite :
      « vous pouvez porter votre tri-fonction textile sous votre swim skin pendant la partie natation, à condition qu’elle soit roulée et ne couvre pas épaules et bras et que rien ne recouvre vos jambes en dessous des genoux ».
      Donc là je te l’accorde, il ne fallait peut-être pas y voir un si mais, sauf que dans le paragraphe d’avant on te dit que tu peux porter ta tri-fonction en dessous de ta swim skin à condition qu’elle ne dépasse pas les épaules et les genoux.

      C’est finalement ce que dit trirating ( http://www.trirating.com/ironman-vichy-2016-analyzing-results/ ), le mail n’a aucun sens, tu ne peux pas dire dans un paragraphe que tu peux porter ta tri-fonction sous la swim skin à condition qu’elle ne dépasse pas des épaules et dans le suivant que tout le monde doit la rouler au niveau du ventre.

      Dans le doute je suis quand même allé voir un arbitre dans l’air de transition 2mn avant de me mettre à l’eau, vraiment juste pour assurer le coup (j’étais avec toute ma famille pour aller chercher mon sub 9, je voulais être sûr de partir en règle, aucune mais vraiment aucune envie de tricher) à qui je demande si je suis en règle. J’avais déjà tri-fonction et swim skin par dessus, je suppose que ma tri-fonction ne devait pas assez se voir (j’étais comme ça quand je l’ai vu, seule différence les lunettes étaient encore sur le bonnet : https://www.flickr.com/photos/28010063@N06/29440504816/in/album-72157673357156246/ ) puisque l’arbitre m’a répondu « rien sur les bras, c’est bon » !!!

      Je reste persuadé que même s’il subsistait un doute, aussi bien pour les arbitres que pour les athlètes il y avait moyen de gérer ce doute différemment pour que tout le monde soit en règle et que la course se déroule dans de bonnes conditions, si tu as le courage de lire ma partie 2/2 tu verras que c’est ce que je suggère, même si je ne suis pas forcément tendre envers ceux qui m’ont sorti de la course.

      Vu que c’était le bordel avant de sortir les cartons rouges il était possible de :
      1) ne pas céder sous la pression d’Ivan Risti & co et garder la règle française qui était clairement écrite dans l’athlete guide, c’est l’idée que j’avais défendu au briefing pro ! Au moins elle avait le mérite d’être claire et tout le monde était venu avec le matériel adéquat (alors qu’après le mail certains ont couru acheter des swim skin sur l’expo…).

      2) comme je l’ai suggéré, vérifier systématiquement les tenues AVANT le départ à l’entrée du ponton, franchement c’était faisable avec 3-4 arbitres aussi bien pour les pros (petit effectif) que pour les AG avec le rolling start.

      3) en dernier recours mettre des pénalités raisonnables à la sortie de l’eau, 2 à 5mn, franchement ça faisait gagner quoi d’avoir une tri-fonction sans manche sous swim suit ? 3 secondes… juste un stop&go ça remettait tout le monde à égalité mais même 5mn tu pénalises FRANCHEMENT sans pour autant gâcher la journée de l’athlète et faire passer un gros nuage noir au dessus de ce qui est autrement une belle orga !!!

      J’espère que ça te rend mon point de vue plus clair même si nos avis continueront peut-être à diverger.

      • HEMET Nicolas dit :

        Non, non, mon arrêt était prévu. Tendon d’Achille récalcitrant et besoin/envie de voir « mes » athlètes à l’oeuvre, donc j’ai juste fait 500m pour voir l’état des jambes.
        Pas de méprise, je réagis UNIQUEMENT sur ta traduction de la partie spécifiée et ton ET vs SI de ce mail qui, lorsque je l’ai lu, me laissait à penser que la seule concession était le roulage, malgré l’ambiguïté fort regrettable du paragraphe du dessus.
        Pour le reste, y a à redire sur chaque partie concernée et des améliorations à apporter, on est d’accord. A voir comment la RG va évoluer ou pas, et les arbitres … ou pas, et les athlètes … ou pas ?
        Bonne récup

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s